Soutien aux Communautés

Covid-19 - Afrique de l'Ouest Soutien aux PACOPE (Covid-19)
Covid-19 PACOPE

Contexte et Actualités

Coronavirus : réduire les effets de la crise sur les bénéficiaires des programmes PACOPE

En ce mois d’avril, presque tous les pays d’Afrique sont touchés par l’épidémie de Covid-19. Si les chiffres semblent moins alarmants que sur d’autres continents, l’on compte pourtant déjà plus de 26.000 cas positifs et 1.200 décès (23 avril). Aux quatre coins de l’Afrique, les mesures de protection se durcissent, états d’urgence, confinement, couvre-feux, fermeture des frontières, des écoles et des lieux publics se généralisent. Des millions d’élèves ne vont plus à l’école, des millions d’emplois sont mis en péril, des millions de personnes risquent d’être confrontées à une grave crise alimentaire d’autant plus dans des régions où conflits et insécurité dominent. Les répercussions de cette crise sanitaire sont énormes et à tous les niveaux. 

La crise impacte les communautés en Afrique de l’Ouest

La situation devient préoccupante pour les bénéficiaires de nos 12 Programmes d’Accompagnement pour la Protection de l’Enfant (PACOPE) en Afrique de l’Ouest (Guinée, Mali, Niger, Sénégal) qui concernent quelque 1.900 familles et 8.000 enfants et touchent plus largement les communautés. Certaines activités collectives sont momentanément interrompues ou ont été adaptées comme celles des Associations Villageoises d’Epargne & de Crédit (AVE&C) ou des Comités de Protection de l’Enfant (mise en place de comités restreints par quartier) afin de limiter les rencontres. Face à l’urgence, nos partenaires sur le terrain démarrent un projet commun (pour 3 mois) pour atténuer les effets de la crise du Covid-19 sur les enfants, les familles bénéficiaires des PACOPE et les communautés, les accompagner efficacement et les aider à renforcer leur résilience.

Objectif du Programme

Prévention sanitaire, appui économique, protection de l’enfant

Il s’agit de limiter la propagation de l’épidémie en se focalisant sur la prévention et la sensibilisation et pour cela il faut assurer la protection des équipes PACOPE (kits avec masque, gel hydro-alcoolique, gants…, dispositif pour le lavage des mains à l’entrée des bureaux) et le renforcement de leurs connaissances par des professionnels de la santé. Il s’agit aussi de renforcer les moyens de subsistance des familles qui, en raison du confinement et des mesures restrictives, ont perdu leurs activités génératrices de revenus (jardin maraîcher, petit commerce, espace de restauration…), seuls moyens de subsistance pour 80% d’entre elles. Elles ne peuvent plus subvenir aux besoins de leurs enfants et ne peuvent compter sur leurs maigres économies. Beaucoup sont fragilisées et d’autres qui avaient réussi à s’en sortir un peu pourraient retomber dans une extrême vulnérabilité. Enfin, il s’agit de renforcer la protection des enfants car la crise bouleverse leur vie. Quarantaine, fermeture des écoles, limitation des déplacements perturbent leur quotidien et leur vie sociale. Dans un tel contexte, ils sont plus exposés à toutes les formes de violence. L’isolement ou le décès d’un parent peut aussi impacter la qualité de leur prise en charge et leur bien-être. C’est pourquoi on doit pouvoir répondre à leur besoins spécifiques, surtout pour ceux affectés par le virus.

Des mesures concrètes et adaptées au contexte

La réponse entend contribuer à la prévention de la propagation du Covid-19 dans les zones d’intervention du PACOPE en particulier à travers un appui sanitaire, alimentaire et économique aux familles avec des mesures adaptées pour renforcer la protection des enfants dans les communautés. Si dans chaque pays, voire chaque région, les mesures sont adaptées au contexte et aux besoins, des actions communes sont à relever :

  • Vulgarisation et diffusion d’informations sur les modes de transmission du coronavirus et sur les mesures de prévention à adopter auprès des enfants et familles bénéficiaires des PACOPE et de leurs communautés.

  • Sensibilisation aux mesures préventives via une communication à distance, des émissions de radio, des messages WhatsApp (groupes familiaux par quartier), des supports visuels (affiches) mais aussi des conseils lors des visites à domicile aux familles tout en respectant les gestes barrières en vigueur.

  • Encouragement à adapter les activités génératrices de revenus et les AVE&C suivant les contraintes de la situation et appui aux familles les plus touchées à travers un fonds de soutien.

  • Renforcement des moyens de subsistance de l’ensemble des familles bénéficiaires au Mali et au Niger et de familles très vulnérables au Sénégal et en Guinée à travers un appui alimentaire pour un mois.

  • Sensibilisation et distribution de kits d’hygiène aux familles bénéficiaires des PACOPE et à d’autres groupes cibles comme les AVE&C et les Comités de Protection de l’Enfance.

  • Appropriation par les familles et les enfants des techniques simples de fabrication de kits d’hygiène à partir de matériaux locaux recyclés (masques de protection, Tippy-tap pour le lavage des mains).

  • Guidance des comités dans l’identification des cas de maltraitance et/ou de vulnérabilité, les réponses à apporter en matière de protection de l’enfant dans le contexte actuel de la crise et dans les échanges avec les autres acteurs.

Appel à la solidarité

DONS.png

Financement


Si vous souhaitez soutenir les bénéficiaires des PACOPE et leurs communautés, vous pouvez faire un don sur le CCPL IBAN LU65 1111 0050 0053 0000 (mention « PACOPE - pandémie de Covid-19 ») ou faire un don en ligne via "Faites un don".

Merci pour votre solidarité!