Nos Projets

Education et formation

UGANDA - Entebbe

Panneaux solaires pour le Village d'Enfants SOS d'Entebbe

  • Contexte et Actualités
  • Objectif du programme
  • SOS en Ouganda
  • Financement

Contexte et Actualités


Quand en 1988 SOS Villages d’Enfants a commencé à soutenir des enfants et des familles vulnérables en Ouganda, le pays se relevait de décennies de guerre civile et d’instabilité politique. Bien que l’économie se soit améliorée ces dernières années, la situation reste volatile. Environ 20% de la population - 35 millions de personnes - vit toujours dans la pauvreté surtout dans les zones rurales où les habitants survivent grâce à l’agriculture mais sont touchés par le changement climatique et produisent souvent moins de nourriture qu’ils n’en ont besoin pour nourrir leurs familles. 38% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique et ne grandissent pas comme il faut. Par ailleurs, environ 2,7 millions d’enfants sont privés de prise en charge parentale, la moitié d’entre eux ayant perdu leurs parents à cause du sida. Un enfant sur quatre est forcé de travailler et beaucoup ne vont pas à l’école ou n’ont pas accès à des soins de santé.

Enfants et familles vulnérables n’ont bien souvent pas de filet de protection sociale pour les aider quand ils n’ont pas de logement ou quand ils n’ont pas assez d’argent pour se nourrir ou accéder à des soins de santé. Nombreux sont ceux qui doivent voyager des heures pour consulter un docteur, parfois même à pieds faute de transports publics. Un long voyage qui aggrave souvent la maladie car au moment où ils arrivent chez le docteur il est parfois trop tard. Femmes enceintes, mères et nourrissons sont fortement touchés par le manque de soins prénataux et postnataux. En conséquence, les taux de mortalité maternelle et infantile restent parmi les plus hauts du monde.

Les droits des enfants ne sont pas suffisamment protégés. Bien que le nombre d’enfants qui commencent l’école soit important, la qualité de l’éducation a besoin d’être améliorée, seul un enfant sur quatre termine actuellement le primaire. Les filles plus que les garçons sont susceptibles d’être déscolarisées. Beaucoup de jeunes abandonnent l’école car les parents n’ont pas les moyens de payer les frais de scolarité ou encore les livres, le matériel scolaire et les uniformes.

Objectif du programme


Avoir du courant en permanence fait une grande différence dans le quotidien de chacun au sein du village, en particulier pour les enfants qui peuvent dès lors le soir faire leurs devoirs et augmenter ainsi leurs performances scolaires. Les panneaux solaires sont une source d’énergie bon marché et propre et participent de ce fait aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Alors que l’Objectif 7 promeut une énergie abordable et propre, l’Objectif 4 promeut des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie.

Le Village d’Enfants SOS d’Entebbe, situé à environ 6km de l’aéroport, comprend 12 maisons familiales pour 150 enfants, une maison pour le directeur, une maison pour les tantes (les tantes SOS prennent soin des enfants en l’absence des mères SOS) et une maison d’hôtes. Dans les environs, le Jardin d’Enfants SOS accueillent plus de 200 enfants de la communauté et un Centre médical SOS dispense plus de 3.000 services par an. 800 enfants et adolescents et leurs 200 familles sont soutenus par un Programme de Renforcement des Familles qui est un programme d’approche communautaire.

SOS en Ouganda


SOS Villages d’Enfants est présente en Ouganda depuis 1988. Elle est au service de quelque 13.000 enfants, adolescents et adultes à travers des programmes de renforcement familial et communautaire, de prise en charge alternative, d’éducation et de santé. L’équipe locale gère 4 Villages d’Enfants SOS et Foyers de Jeunes SOS, 4 Jardins d’Enfants SOS, 2 Ecoles SOS, 3 Centres médicaux SOS et 4 Programmes de Renforcement des Familles.
Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Renforcement des familles : Nous travaillons avec des organisations locales et avec la communauté pour soutenir des familles qui risquent de se disloquer. Chaque famille a besoin d’une aide adaptée pour rester soudée. Nous proposons aussi des workshops sur les compétences parentales et les droits des enfants.

Prise en charge familiale : Des enfants qui ont perdu la prise en charge parentale peuvent trouver un nouveau foyer au sein d’une famille SOS. Frères et sœurs grandissent ensemble et sont encadrés par une mère SOS. Quand cela est possible, nous travaillons avec les familles biologiques de manière à ce que les enfants puissent retourner vivre auprès d’elles.

Soutien des adolescents et jeunes adultes : Un haut taux de chômage fait qu’il est difficile pour les jeunes de devenir indépendants. Nous les aidons à obtenir davantage de formations alors qu’ils sont encadrés par un jeune leader au cours de leur recherche d’emploi.

Education : Peu d’enfants finissent l’école primaire, c’est pourquoi nous gérons quatre jardins d’enfants pour les plus petits, des écoles primaires à Gulu et Kakiri et une école secondaire à Kakiri.

Prise en charge médicale : Nos trois centres médicaux dispensent une prise en charge prénatale et postnatale, traitent la malnutrition et les maladies courantes comme la malaria, le diabète et l’hypertension artérielle. Nous proposons des tests de dépistage du VIH et offrons conseils et traitements à ceux qui souffrent du sida. Nos cliniques mobiles touchent des communautés isolées dans des zones où il n’y a aucune prise en charge sanitaire.

Plaidoyer : Nous travaillons en étroit partenariat avec des organisations locales et des agences gouvernementales pour améliorer les conditions de vie des enfants vulnérables. Enfants et adolescents sont encouragés à participer pleinement à ce processus.

Financement


Ce projet peut être soutenu par un don via l’onglet FAITES UN DON en haut de la page ou en soutenant notre ambitieux Ouganda Challenge Team à partir du lien : http://www.alvarum.com/sosvillagesdenfantsmondeluxembourg/uganda-challenge-2019