NEPAL - Kathmandu Reconstruction des écoles suite au séisme (NEPAL)

Objectif du Programme

En avril 2015, un puissant tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter a touché la vallée de Katmandou et répandu le chaos. Il fut suivi par des séismes de même puissance en mai et par des inondations meurtrières en 2016. Les équipes de SOS Villages d’Enfants ont immédiatement mis en place une action d’aide d’urgence : les premiers secours ont été apportés aux communautés touchées, de la nourriture, de l’eau, des abris d’urgence et des sanitaires ont été mis à disposition des familles et des enfants vulnérables.

Un nombre important d’enfants ayant perdu leurs familles, 25 espaces dédiés aux enfants ont été mis en place et ont accueilli près de 2000 enfants chaque jour. Ces espaces ont offert une prise en charge médicale et psychologique adéquate ainsi que de la nourriture, et un espace protégé ou jouer et suivre des cours. Nos effectifs présents sur place ont aidé au placement des enfants et à la réunification des familles.

Lors de ces catastrophes, un nombre important d’écoles et salles de classe ont été détruites. La réussite scolaire des enfants est au cœur des priorités associatives de SOS Villages d’Enfants, au même titre que l’accès pour tous à l’éducation et à des compétences informatiques, puisqu’elles accroissent l’employabilité des jeunes. Le village SOS de Jorpati, qui accueille des enfants et jeunes souffrant de handicaps physiques et mentaux, a donc bénéficié de nouveau matériel médical et de physiothérapie adapté. Le village SOS de Kavre et l’école communautaire de Bhimtar, dont nous avons soutenu la reconstruction, ont bénéficié de matériel informatique, de fournitures et de mobiliers scolaires. Nos écoles sont ouvertes non seulement aux enfants du village SOS, mais aussi, dans un souci de solidarité et d’intégration, à ceux des communautés environnantes.

Situation des enfants

Le Népal compte environ 12,7 millions d'enfants de moins de 18 ans. Au cours des dernières décennies, le nombre d'enfants dépourvus de protection parentale, ou en passe de la perdre, n'a cessé d'augmenter. Selon le dernier recensement de 2013, 40 000 enfants sont sans famille. Les raisons de ce développement sont multiples : des conflits politiques (en particulier les conflits armés), un taux de pauvreté élevé et la prolifération du VIH/sida.

Selon les chiffres de l'UNICEF, les enfants atteints de handicaps, les enfants victimes de violences et de maltraitances domestiques, les enfants de la rue ainsi que les enfants travailleurs constituent le groupe d'enfants le plus vulnérable au Népal. On estime à 34 % le nombre d'enfants âgés de 5 à 14 soumis au travail forcé. Ils travaillent dans les carrières, comme domestiques ou sont victimes d'exploitation sexuelle commerciale. Plus de la moitié des enfants de moins de 18 ans sont mariés. De nombreux enfants ne sont pas scolarisés. Le taux d'alphabétisation de la population reste bas : seulement 69 % pour les hommes et 42 % pour les femmes.

Le Gouvernement népalais a approuvé récemment la loi 2075 (2018) sur les enfants, cette loi accepte plusieurs modèles différents de prise en charge alternative: famille d’accueil, prise en charge institutionnelle et le prise en charge des enfants au sein de la famille éloignée.

SOS au Népal

L'action de SOS Villages d'Enfants au Népal remonte à la fin des années 1960. L'organisation a lancé ses premières activités dans les alentours de la capitale Katmandou. En avril 2015, SOS Villages d'Enfants mis en place un programme d’aide d’urgence pour les familles et les enfants vulnérables affectés par le tremblement de terre dévastateur qui a touché le Népal.

Map-Nepal.jpg

Financement


Ce programme a été financé grâce au généreux soutien de nos donateurs. Merci à vous !