Actualités

23-11-2017

SOS au Liban

Avec l’appui du MAEE et de ses généreux donateurs, SOS Villages d’Enfants Monde soutient depuis plusieurs années l’aide d’urgence en Syrie. En 2017, l’association luxembourgeoise a décidé de renforcer son soutien au Moyen-Orient d’une part en continuant à appuyer des programmes en Syrie (actuellement un projet de réunification d’enfants non accompagnés avec leurs familles à Damas) et d’autre part en s’engageant au Liban (projet pilote d’éducation en situation d’urgence) et en Irak (projets pour 2018). Pour mener à bien ces programmes, SOS Villages d’Enfants Monde a recruté un conseiller d’aide d’urgence qui travaille sur le terrain. 
 

Protection, prise en charge et éducation des enfants au Liban

Présente au Liban depuis les années 1960, active désormais à Beyrouth, Bhersaf, Kfarhay, Sferai, Ksarnaba, SOS Villages d’Enfants Liban accompagne quelque 1.400 enfants, adolescents et adultes. Face aux violents conflits qui ont dévasté le pays, elle a toujours porté secours aux populations en danger. Depuis 2014, elle vient aussi en aide aux réfugiés syriens en mettant l’accent sur la protection de l’enfant et l’autonomisation des femmes, à Beyrouth (soutien aux familles, surtout mères avec enfants) et à Khenchara (centre de prise en charge temporaire d’enfants non accompagnés. Alors que le centre doit fermer ses portes en fin d’année, les enfants rallieront des villages d’enfants). Depuis 2017, elle intervient dans la plaine de la Bekaa près du Village d’Enfants SOS de Ksarnaba pour des familles réfugiées syriennes et des familles d’accueil libanaises vulnérables. 

 

Nouveau projet mis en place avec SOS Villages d’Enfants Monde 

Dans la plaine de la Bekaa, un projet pilote d’éducation en situation d’urgence articulé autour d’approches innovantes est en cours d’élaboration pour proposer à des enfants sans accès aux structures éducatives locales des cursus alternatifs adaptés avec soutien psychosocial, activités récréatives et art thérapie. Sont concernés des enfants syriens réfugiés et des enfants libanais dont les familles n’ont pas les moyens de les scolariser. 

        Capture-d’ecran-2017-11-23-a-15-04-29-(4).png


        Capture-d’ecran-2017-11-23-a-15-41-02-(1).png