44e Concert de Gala de SOS Villages d’Enfants Monde

Publié le : 06-12-2019

Le Concert de Gala de SOS Villages d’Enfants Monde a une nouvelle fois fait le plein jeudi soir à la Philharmonie où Leurs Altesses Royales le Prince Guillaume et la Princesse Sibilla et la Ministre de la Famille et de l’Intégration Corinne Cahen avaient rejoint les Amis SOS et les habitués de la Philharmonie pour un grand moment d’excellence musicale et de solidarité.

Cette soirée, traditionnellement organisée avec le soutien d’EY, était doublement placée sous le signe de l’enfance. Non seulement les recettes de la soirée sont destinées comme toujours aux enfants vulnérables, cette année à ceux du Népal, mais le concert se déroulait la veille de la Saint-Nicolas. « Un moment familial privilégié » dira la Présidente de SOS Villages d’Enfants Monde Marjolijne Frieden en rappelant qu’il en va de la mission de l’association d’assurer un tel environnement chaleureux et protecteur aux jeunes qui en sont privés. Elle allait parler aussi de ces populations victimes des séismes de 2015 encore fragilisées quatre ans après et des actions pérennes développées par SOS Villages d’Enfants Népal et que SOS Villages d’Enfants Monde s’est engagée à soutenir.

Dans un petit documentaire d’Andy Lamesch, le public de la Philharmonie a pu constater l’avancée des projets et voir notamment une école communautaire reconstruite avec l’aide des donateurs du Luxembourg. Il a pu découvrir aussi des témoignages plein d’espoir à même de montrer qu’après l’urgence, il est essentiel de renforcer les communautés avec des programmes de développement au long cours.

Des mots et des images optimistes qui ont laissé place à une soirée musicale haute en couleurs avec tout d’abord le magnifique Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski avec en soliste celle que tout le monde attendait, la jeune Américaine Stella Chen, lauréate 2019 du Concours Reine Elisabeth. Les « sonorités fines et lumineuses » qui l’ont amenée sur la première marche du podium ont séduit le public de la Philharmonie, heureux de retrouver aussi un Leopold Hager très concentré à la tête de son ancienne formation. C’est une violoniste inspirée et virtuose qui restitua avec beaucoup d’énergie et une grande élégance cet exigeant concerto du maître russe, soutenue par l’OPL qui a mis en relief toute la richesse et la force qui se dégagent de la partition.

En seconde partie de soirée, c’est la musique étincelante de Rimski-Korsakov qui était au programme avec sa légendaire et merveilleuse Shéhérazade, inspirée des contes des « Mille et Une Nuits ». L’orchestre, sous la baguette du chef salzbourgeois, allait nous entraîner vers cet Orient rêvé par la magie des somptueuses orchestrations et les « mille et une paillettes instrumentales » de la suite symphonique du compositeur russe. L’orchestre sous la dynamique et généreuse direction de Leopold Hager a su rendre tensions et dangers, tendresse et volupté et toute la féerie d’une des plus belles pages de la musique russe.

Ce 44e Concert de Gala a été une soirée pleine d’émotions partagées par un public convaincu de l’importance qu’il y a à s’engager ensemble pour protéger les enfants et faire respecter leurs droits.

(C) Philharmonie Luxembourg / Alfonso Salgueiro