Journée mondiale des droits de l’enfant

Publié le : 20-11-2019

A l’heure où l’on célèbre les 30 ans de la Convention internationale des Droits de l’Enfant et les 10 ans des Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants, SOS Villages d’Enfants se réjouit que la nouvelle résolution annuelle sur les droits de l’enfant, adoptée le 18 novembre par la Troisième Commission de l’Assemblée Générale des Nations Unies, mette l’accent sur les enfants sans protection parentale. En ce 20 novembre, nous avons une pensée toute particulière pour les enfants vulnérables dans le monde, tous ceux qui ont perdu ou risquent de perdre la prise en charge parentale.
 
Dans la résolution, les Etats membres de l'ONU expriment leur inquiétude face à la vulnérabilité de millions d'enfants dans le monde à cause du manque de soutien adéquat pour les familles à risque et du manque de soins de qualité pour les enfants ayant perdu la garde de leurs parents. La résolution décrit également une série d'actions et d'engagements visant à améliorer la situation et à respecter les droits de ce groupe d'enfants.
 
« Nous nous félicitons de la nouvelle résolution des Nations Unies sur les droits de l'enfant qui constitue une étape historique dans le domaine de la prise en charge » a déclaré Siddhartha Kaul, Président de SOS Villages d'Enfants International, ajoutant : « Les enfants privés de protection parentale et ceux risquant de la perdre ont souvent été négligés. L'enfance de nombreux jeunes est anéantie en raison du manque de protection et de soins. La mise en œuvre de la nouvelle résolution des Nations Unies est un impératif pour les gouvernements qui doivent respecter tous les droits des enfants ».
 
Les Etats membres ont réaffirmé leur engagement à mettre en œuvre des actions systémiques clés telles que la formation des instances travaillant avec des enfants en suivant les Lignes directrices relatives à la protection de remplacement pour les enfants. Ils ont appelé à l'amélioration de la collecte des données afin de documenter les politiques et les programmes pour ce groupe d'enfants. Ils ont également reconnu que des types de soins alternatifs de qualité étaient nécessaires pour respecter les principes de nécessité et d’adéquation du placement et des soins. Il s’agit d’éviter l’institutionnalisation et de garantir à chaque enfant, dans son intérêt, une prise en charge individualisée.
 
SOS Villages d'Enfants est satisfaite que soit reconnu que c’est souvent le croisement de plusieurs facteurs de vulnérabilité qui est responsable de la séparation des familles. Elle salue l'engagement pour une approche globale en vue de garantir le respect et la protection des droits de chaque enfant. Elle accueille favorablement la série d’actions visant à renforcer la capacité des parents à prendre soin de leurs enfants et à améliorer la situation économique et sociale des familles dans le sens où elle garantit que la protection de remplacement sera toujours une mesure de dernier recours.
 
« Grâce à l'adoption de cette résolution, les gouvernements ont pris un engagement pour améliorer la situation de millions de familles et d'enfants dans le monde. SOS Villages d'Enfants, en tant que leader dans le domaine des droits de l'enfant et ayant des dizaines d'années d'expérience en matière de prise en charge, est prête à aider les gouvernements et les autres autorités à traduire la résolution en mesures et actions concrètes dans leurs pays afin que chaque enfant grandisse avec une prise en charge de qualité » a souligné Siddhartha Kaul.