L’action de SOS en Equateur

Publié le : 04-10-2019

Nous y sommes déjà : la dernière semaine de cette série de projets que nous vous présentions à l’occasion de nos 45 ans. Cette semaine, direction l’Amérique du Sud et, plus particulièrement, l’Équateur.
 
La République de l'Équateur partage ses frontières avec le Pérou et la Colombie. L’Équateur compte environ 15,9 millions d’habitants, dont 1,7 million à Quito, la capitale du pays. Guayaquil est la plus grande ville avec 2,7 millions d'habitants.
 
Répartition inégale de la richesse
 
Dans le passé, le pays a souffert de l'instabilité sociale et économique, mais la dernière décennie a apporté plus de stabilité. En effet, l’Équateur a récemment augmenté ses dépenses sociales ce qui a amélioré la situation de nombreuses familles vulnérables du pays. Les programmes de réduction de la pauvreté ont nettement pris effet: alors qu'en 2006, 38% de la population vivait dans la pauvreté, ce chiffre était tombé à 23% en 2014.
 
Il existe toutefois toujours un niveau élevé d'inégalité entre les riches et les pauvres. De nombreuses personnes vivent encore dans la pauvreté, notamment celles vivant dans les zones rurales, où environ 39% de la population est pauvre. Beaucoup de gens qui ne peuvent pas gagner leur vie dans ces zones s’installent dans les villes ou à l’étranger à la recherche d’une vie meilleure.
 
La situation sanitaire s'est également améliorée ces dernières années: par exemple, les taux de mortalité infantile et maternelle ont diminué. Mais il reste encore beaucoup à faire: certaines maladies et certains décès dans les zones rurales seraient évitables si les services de santé étaient plus facilement disponibles. Le manque d'eau potable et d'installations sanitaires adéquates a également un impact sur la santé des familles. Environ 22% des enfants souffrent de malnutrition - ce nombre étant nettement plus élevé dans les zones rurales et parmi les communautés autochtones.
 
Enfants en besoin de protection
 
Environ 5,6 millions d'enfants vivent en Équateur. Bien que le gouvernement ait mis en place des mesures pour protéger leurs droits, seul un enfant sur cinq grandit dans des ménages sans négligence ni abus. Environ huit pour cent des enfants sont forcés de travailler, principalement dans des fermes en zone rurale et dans des entreprises familiales en ville.

Ecuador_Esmeraldas1951_SOSCV_JensHonore.jpgLe gouvernement a récemment investi dans l'éducation et introduit des mesures pour encourager les parents à envoyer leurs enfants à l'école. La plupart des enfants terminent l'école primaire, mais environ 20% des filles ne vont pas à l'école secondaire.
Les grossesses précoces sont nombreuses: une fille sur cinq âgée de 15 à 19 ans devient mère. La majorité des jeunes filles abandonnent l'école et se battent pour élever leur enfant.
 
Les jeunes ont du mal à devenir indépendants. Un jeune de moins de 24 ans sur cinq n'a pas d'emploi. Ceux qui travaillent ont souvent des salaires bas ou ne peuvent trouver qu'un emploi à temps partiel.
 
L’action de SOS Villages d’Enfants dans le pays
 
C’est pour ces raisons que nous sommes présents en Équateur depuis 1963. Actuellement, nous travaillons avec les organisations locales et la communauté pour aider les familles vulnérables afin que les enfants puissent grandir au sein de leur propre famille. Nous veillons à ce que les familles aient accès à de la nourriture et à des soins médicaux, et fournissons également des soins de jour aux jeunes enfants.
 
Si malgré toute l'assistance, les enfants ne peuvent pas être pris en charge par leur propre famille, ils peuvent trouver un foyer aimant dans l'un des six villages d'enfants SOS du pays. Nous leur fournissons également un soutien aux jeunes, une éducation et une formation supplémentaire jusqu'à ce qu'ils soient capables de vivre de manière autonome. Nous avons actuellement 5 Foyers de Jeunes répartis dans le pays.
Ecuador_Muisne_3474_Jens_Honore.jpg
En plus de ces actions, SOS Villages d’Enfants Équateur a lancé un programme d’urgence en avril 2016. À cette date, un séisme de magnitude 7,8 a frappé la zone côtière centrale du pays. Plus de 600 personnes sont mortes et environ 16 000 personnes ont été blessées.
À la suite de cette catastrophe,  des «Espaces Amis des Enfants» ont été créés afin de rétablir un sentiment de normalité et de continuité: les enfants peuvent y jouer, apprendre et recevoir de la nourriture et des soins de santé.
 
Enfin, en octobre 2018, Martha Hughes, membre du conseil d'administration de SOS Villages d’Enfants Monde, s'est mise au défi de conquérir le mont Chimborazo afin de collecter des fonds. En effet, après avoir participé à notre challenge SOS au Kilimandjaro en 2014, Martha s'est engagée à poursuivre ses efforts de collecte de fonds en faisant de l'escalade en montagne. Malgré sa peur du vide, elle a réussi à récolter 12 000 € pour soutenir les enfants du village de Quito.
 
Photos : ©Jens Honoré

Parrainage-Equateur.png