Plus de 40 ans en Éthiopie

Publié le : 13-09-2019

Plus de 102 millions de personnes vivent en Éthiopie ce qui fait de ce pays l’un des plus peuplés du continent africain. En dépit de la croissance économique récente, l’Éthiopie reste également l’un des pays les plus pauvres d’Afrique. Les sécheresses et les famines répétées, une guerre civile de longue durée et un conflit frontalier avec l'Erythrée voisine ont eu des conséquences néfastes. Le nombre de personnes vivant dans la pauvreté reste extrêmement élevé, en particulier dans les zones rurales.
 
L’eau, une ressource rare

et-godeerp-02022012-foodsecurity1.jpg85% des personnes vivent de l'agriculture - produisant des aliments pour nourrir leur famille ou pour les vendre. Cependant, cette existence est risquée dans une région où les précipitations sont irrégulières et les sécheresses fréquentes. Ces sécheresses ainsi que la famine sont deux menaces courantes qui réduisent les moyens de subsistance de millions de personnes. En 2018, le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies estimait que 8,86 millions de personnes avaient besoin d'une aide humanitaire, leur vie étant menacée par le manque de nourriture et d'eau et par le risque d'épidémie. 2,76 millions d’enfants sont sous-alimentés.
 
D’après le bureau local des ressources en eau, l’accès à l’eau potable et à des systèmes d’assainissement est inférieur à 30% et les principales sources d’eau sont les étangs. Ceux-ci sont exposés à la contamination qui conduit à la diarrhée aqueuse aiguë et à d'autres maladies hydriques.
En cause le manque d’eau potable et des installations sanitaires inadéquates mais aussi un déclin des centres de santé qui aggrave la situation.
 
L'avenir des enfants menacé de malnutrition et de maladie
 
Les enfants sont les plus vulnérables en période de pénurie d’eau et de nourriture. Le nombre de cas de travail et de traite d'enfants et la violence sexiste sont en augmentation. Un nombre croissant d'enfants tombent malades de diarrhée et de malnutrition. Les maladies contagieuses telles que les infections oculaires et la gale sont de plus en plus courantes car les familles ne peuvent pas se laver le corps ni les vêtements.
 
De plus, malgré les initiatives gouvernementales, le maintien des enfants à l'école reste un problème: seuls 41% des enfants terminent l'école primaire et seulement 16% vont à l'école secondaire. Beaucoup de familles n'ont tout simplement pas les moyens d'envoyer leurs enfants à l'école.
 
SOS Villages d'Enfants en Ethiopie
 
C’est dans le contexte d’une sécheresse catastrophique que SOS Villages d’Enfants a commencé à travailler en Éthiopie en 1974. Dans les décennies qui ont suivi, une série de sécheresses ont frappé le pays et nous avons intensifié nos activités pour aider les familles et les enfants vulnérables.

Ethiopia_Youth_Harar_Tom-Maruko_4.jpgLes projets SOS Villages d’Enfants sont fréquentés par environ 27 000 personnes en Ethiopie: 7 Villages d'Enfants SOS, 11 Foyers de Jeunes, 14 Jardins d'Enfants et Écoles SOS, 5 Centres de formation professionnelle, 2 centres médicaux et 23 programmes de renforcement des familles sont gérés par les équipes locales.
 
Récemment, SOS Villages d’Enfants Monde a soutenu deux projets d’aide d’urgence en Éthiopie : un à Harrar  et un dans le district de Midega Tola.

En opération depuis 1980, le Village d'Enfants SOS Harrar est situé dans l'est de l'Éthiopie, l'une des régions les plus sèches du pays. La quantité d'eau disponible pour ce Village n'est pas suffisante car l'eau n'y est libérée qu'une fois, parfois deux fois, par semaine. C’est pourquoi, en 2018, SOS Villages d’Enfants y a creusé un puits d’eau afin d’augmenter la quantité d’eau disponible au Village.

News-IMG-20181219-WA0001.jpgSitué à une centaine de kilomètres des programmes SOS d’Harrar, le district de Midega Tola est particulièrement pauvre et ses habitants luttent au quotidien pour leur survie. Afin de leur donner un accès à l’eau potable, 100 systèmes de purification d’eau ont été distribués à 500 ménages (2.500 personnes). Faciles à utiliser et efficaces, ces filtres d’eau éliminent germes et saletés de même que microbes, bactéries et parasites. Par ailleurs, ils sont durables et ont un impact plus grand que les traditionnels traitements chimiques. Peu cher, chaque filtre produit environ 11 litres d’eau propre par heure et peut être partagé par cinq familles. L’équipe SOS s’est chargée d’expliquer le mode de fonctionnement des filtres aux familles bénéficiaires.
 
Tous ces projets ne seraient possibles sans vous. Pour nous aider dans nos actions, n’hésitez pas à faire un don ou à parrainer un enfant ou un Village SOS. Merci pour le soutien que vous nous apportez.
 
Photo dans le Village SOS : © Tom Maruko

Parrainage-Ethiopie.png