La nouvelle campagne #jetevois met l'accent sur les enfants invisibles

Publié le : 10-09-2019

Notre nouvelle campagne intitulée #jetevois vise à redonner de la visibilité aux enfants qui grandissent sans la prise en charge et la protection dont ils ont besoin pour se développer. Nous voulons ouvrir les yeux de la société sur les enfants qui, partout, sont négligés, maltraités, abandonnés ou jetés sur les routes.
 
Le fait que l'année passée, un milliard d'enfants aient été victimes de violences physiques, sexuelles ou émotionnelles, que 152 millions d'enfants aient dû travailler comme ouvriers ou soldats, ou mendier dans la rue tous les jours, et que 10 millions d'enfants aient été des réfugiés est un véritable camouflet pour la société.
La campagne #jetevois vise à sensibiliser le public au sort de ces enfants, à leurs besoins et à leurs droits. Nous invitons donc les gouvernements et la société dans son ensemble à faire en sorte que ces enfants bénéficient de la prise en charge dont ils ont besoin.
 
Cece Nikolova, 21 ans, a été retrouvée derrière une poubelle alors qu'elle était enfant. Elle est très ouverte quant à son triste départ dans la vie. 
 
« Je traînais là, au milieu des détritus, rejetée, toute petite, sans défense et en pleurs. Certaines personnes sont malheureuses toute leur vie de ne pouvoir avoir d'enfants, tandis que d'autres considèrent ces mêmes enfants comme un fardeau, un obstacle à jeter dans la poubelle du village. Qui sait, quelqu'un verra peut-être l'enfant et le recueillera. Ou peut-être pas. », raconte Cece, qui a grandi dans une famille SOS dans le nord de la Macédoine.
 
Cece, qui travaille aujourd’hui pour une chaîne de télévision pour enfants, explique que son destin a pris un virage inattendu lorsqu'elle a trouvé un foyer et une famille lors de son placement en famille d’accueil. Le futur des enfants abandonnés est très morose, rappelle Cece. « On n'est pas censé étudier. On n'est pas non plus censé réussir dans quoi que ce soit. On doit voler ou mendier, on risque d'être vendu dans la rue, d'atterrir dans une institution pour mineurs jusqu'à être suffisamment âgé pour être responsable de nos propres actes, ou bien terminer en prison ou dans un établissement psychiatrique. Et tout cela parce que la vie ne nous a pas souri au départ, » poursuit Cece.
 
Aujourd'hui, 140 millions d'enfants ont perdu au moins un parent, et 15,1 millions d'enfants n'ont aucun parent et risquent de grandir seuls. SOS Villages d'Enfants a passé 70 ans à offrir une prise en charge de type familial à des enfants comme Cece, et a donc pu mener des travaux de recherche fondés sur les faits, démontrant qu'il est possible de briser le cercle vicieux d'une enfance difficile. Des recherches publiées par SOS Villages d'Enfants en avril 2019 ont montré que grâce à la protection et à la prise en charge de SOS, 90 % des anciens participants aux programmes ont conservé des relations familiales et des réseaux d'appui solides.
 
Aidez-nous à rendre ces enfants visbles : rejoignez le mouvement #jetevois !
Pour en savoir plus sur la campagne, visitez le site de SOS Children's Villages International
Pour soutenir nos actions en faveur de ces enfants, faites un don.
Pour diffuser le message, rendez-vous sur nos réseaux sociaux