L’Indonésie face aux catastrophes naturelles

Publié le : 23-08-2019

Cette semaine, il s’agit d’un de nos projets d’aide d’urgence que nous vous présentons : l’Indonésie.
La République d'Indonésie s'étend sur près de 5 000 kilomètres à travers l'équateur et compte plus de 17 508 îles. Ce pays est le quatrième pays le plus peuplé au monde, il compte environ 262,8 millions d'habitants (2018). Il s’agit donc d’un pays ethniquement diversifié, où plus de 659 langues sont parlées. La consolidation de la démocratie reste un défi dans ce grand État fragmenté.
 
Un pays qui lutte pour réduire les inégalités
 
L’Indonésie a fait quelques progrès dans la réduction de la pauvreté, mais beaucoup de ses habitants restent pauvres et vulnérables. Plus de 11% de la population vit sous le seuil de pauvreté. La pauvreté est principalement un phénomène rural. L'accès à des services tels que la santé et l'éducation est également meilleur pour les habitants des zones urbaines que pour ceux vivant à la campagne. En raison du manque d'opportunités dans les zones rurales, beaucoup sont obligés de s'installer dans des villes en quête de travail. Les villes de Surabaya, Bandung et Medan comptent déjà plus de deux millions d'habitants chacune. Les conditions désespérées dans les campagnes rendent beaucoup de personnes vulnérables aux fausses promesses des trafiquants d'êtres humains: malgré de nouvelles lois et des sanctions plus sévères, des cas de traite de femmes et d'enfants à des fins de travail forcé, de prostitution et de servitude pour dettes continuent d'être signalés.
 
Enfants exploités
 
Malgré les améliorations récentes, de nombreux enfants continuent de faire face à des difficultés. En raison de la situation économique de leurs familles, certains enfants doivent quitter l’école et se rendre au travail. On estime qu'environ sept pour cent des enfants âgés de 5 à 14 ans sont impliqués dans le travail des enfants. Les enfants travaillent dans tous les secteurs, souvent dans des conditions défavorables. Ils peuvent être trouvés en train de mendier, de nettoyer des voitures ou de vendre des marchandises dans les rues.
Bien qu'il soit difficile de savoir exactement combien d'enfants sont impliqués dans la prostitution, cela concerne principalement les filles des familles les plus pauvres ou celles qui se sont enfuies de leur famille. Le nombre de mariages d'enfants est relativement élevé, plus de 20% des enfants étant mariés précocement. Beaucoup de ces mariages se terminent par un divorce. Les filles qui ne peuvent alors pas retourner dans leur famille d'origine se retrouvent obligées de se tourner vers la prostitution pour gagner leur vie.
 
SOS Villages d'Enfants en Indonésie
 
Active depuis les années 1970, SOS Villages d’Enfants Indonésie accompagne près de 12.000 enfants, adolescents et adultes dans huit Villages d’Enfants sur quatre îles (Sumatra, Java, Bali et Florès). La population indonésienne a beaucoup souffert des catastrophes naturelles et des changements politiques et économiques. SOS Villages d'Enfants a répondu aux besoins croissants en intensifiant son travail dans le pays.
School.jpg
Une école primaire SOS Hermann Gmeiner et 7 Jardins d’Enfants SOS accueillent les enfants tandis que les jeunes adultes sont assistés par des professionnels dans 17 Foyers de jeunes SOS réparties dans 8 localités. De plus, 10 centres sociaux SOS y fournissent des conseils de santé et un soutien essentiel aux familles de la communauté par le biais des programmes de renforcement de la famille SOS.
 
Suite au tsunami de 2004, SOS Villages d’Enfants avait mis en place son plus important programme d’aide d’urgence sur plusieurs années en Indonésie, en Inde, au Sri Lanka et en Thaïlande.
 
2018 : l’urgence suite au Tsunami

Indonesia_Tsunami_Dec2018_Update-1.jpgMalheureusement, le 28 septembre 2018, un nouveau séisme de magnitude 7.4 a fait trembler le territoire de Palu et Donggala, dans la province indonésienne de Sulawesi central. Suite à cet événement, certaines côtes du pays ont été frappées par un tsunami. Mais le désastre ne s’est pas arrêté là. Le 22 décembre, un nouveau tsunami s’est abattu sur les côtes de l’Indonésie : la côte ouest de l'île de Java et la côte sud de l'île de Sumatra, cette fois. Ces catastrophes ont fait de nombreuses victimes. Environ 1,5 million de personnes, dont 665 000 enfants, ont été touchées et plus de 211 000 personnes ont été déplacées dans des camps.

Les enfants dans de telles situations font souvent face à des menaces pour leur protection. Ils sont généralement sans surveillance et risquent des abus et exploitations. Ils sont également vulnérables sur le plan psychologique et émotionnel. C’est pourquoi SOS Villages d’Enfants Monde a décidé de soutenir, pour une durée de 8 mois, un projet d’aide d’urgence en Indonésie.
 
Indonesia_ERP_Child-Care-Space-4.jpgNotre expérience passée dans la région montre que les enfants arrivent à faire face à leurs traumatismes lorsqu’ils se trouvent dans un environnement où ils sont pris en charge, valorisés et protégés. Afin de prévenir les abus, la négligence, l'exploitation et la violence envers les enfants, SOS Villages d’Enfants Indonésie propose a donc rendu disponible 9 espaces de garde d'enfants pour 1 500 enfants âgés de 3 à 15 ans.
Ces espaces proposent plusieurs services : distribution de nourriture aux enfants, mise à disposition de réserves d’eau potable et de toilettes dans tous les locaux, mise en place de cours de soutien et distribution de matériel pédagogique pour aider les enfants à poursuivre leurs études, mise en place d’activités de peinture, narration d'histoires et autres activités ludiques reconnues pour la guérison de traumatismes et organisation de sessions régulières avec les parents et/ou tuteurs de ces enfants afin de développer des compétences parentales efficaces et de sensibiliser à des questions relatives aux soins et aux droits des enfants.

Indonesia_ERP_Sibalaya_Reza-Joeffry_04.jpgPar ailleurs, s’installer dans un refuge temporaire est un processus difficile.  Afin d'aider les enfants et leurs familles vivant dans les camps de personnes déplacées à recevoir le plus vite possible une assistance humanitaire vitale, des kits « Home-in-a-box » contenant des articles de première nécessité tels que des articles de literie, des articles de cuisine et autres ont été distribués à 1 500 familles. Ces kits offrent aux personnes sans abri la chaleur et le confort de leurs propres draps, serviettes, oreillers, vaisselle, bouilloire, ustensiles de cuisine et autres éléments essentiels qui font de la maison un chez-soi.

 
C’est grâce à vous et vos généreux dons que ce projet a pu être mené. Merci à tous pour le soutien que vous nous portez depuis 45 ans !

Photo credit: Reza Joeffry, Ed Wray et SOS Indonesia