SOS Villages d’Enfants en Ouzbékistan

Publié le : 16-08-2019

Pour continuer la présentation de nos projets dans le cadre de nos 45 ans, nous vous parlons aujourd’hui de l’Ouzbékistan.
Pays enclavé d’Asie centrale, la République d’Ouzbékistan a ratifié la convention sur les droits de l’enfant le 29 juin 1994. Cependant, ce pays, deuxième exportateur de coton au monde, est largement critiqué par la communauté internationale pour l'utilisation du travail forcé des enfants et des étudiants sous le soleil accablant des champs de coton. De plus, la pauvreté gagne du terrain et touche surtout femmes et enfants. L’état de santé et les conditions de vie des plus vulnérables se détériorent. Les défis sont donc grands.
 
En Ouzbékistan, la vulnérabilité des enfants est également liée à une prise en charge institutionnelle non adaptée qui court-circuite la prise en charge familiale ou alternative au sein de familles d’accueil. En effet, la plupart des enfants pris en charge sont placés dans des institutions. Et même si le gouvernement ouzbèke s’efforce d’améliorer les conditions de vie dans ces établissements, les enfants n’y sont pas du tout préparés à une vie indépendante.
En ce qui concerne les enfants dans une situation critique risquant de perdre la prise en charge parentale, ils ont besoin d'une protection spéciale que leurs tuteurs ne sont plus en mesure de leur fournir. Bien souvent les parents n’ont pas de formation professionnelle, ils sont pour la plupart chômeurs, vivent d’allocations de l'Etat ou ont des revenus faibles et instables. Leurs enfants ont des difficultés à se socialiser, ils ne bénéficient ni de soutien psychosocial ni de soutien éducatif.
 
SOS Villages d’Enfants est présente en Ouzbékistan depuis 1996. Dans le pays, il y a actuellement trois Villages d’Enfants SOS, six Foyers de Jeunes SOS et trois Centres sociaux SOS. Plus de 3.500 enfants, adolescents et adultes en sont les bénéficiaires.Education.jpg
En 2007, avec des partenaires locaux, SOS Villages d'Enfants Ouzbékistan a démarré des programmes de renforcement des familles pour prévenir l’abandon des enfants et garantir à ceux-ci un environnement familial stable et bienveillant. Des programmes d’éducation ont ensuite été mis sur pied à Samarkand et à Tachkent.
 
SOS Villages d’Enfants Monde, en particulier, travaille en partenariat avec SOS Villages d’Enfants Ouzbékistan depuis 2009. A cette date, il a été décidé de lancer un projet pilote, le programme intégré ONE, dans la région de Khorezm. Il a démarré en 2010 et avait comme but de proposer une alternative au système institutionnel de prise en charge des enfants orphelins, système caractérisé par des problèmes avérés de non-respect des droits de l’enfant.
_SOS-Mother-hugging-and-kissing-three-of-her-children-(one-girl,-two-boys),-CV-Urgench.jpgAujourd’hui, ce programme a évolué : 2018 a été marquée par une réelle ouverture politique à l’implication de la société civile dans les processus décisionnels, en particulier du secteur social. Ces réformes offrent des perspectives importantes pour plaider en faveur de l'amélioration du système de protection de l'enfance en Ouzbékistan.
En quoi consiste notre travail de plaidoyer ? Nous travaillons en étroit partenariat avec des organisations locales et des agences gouvernementales pour améliorer les conditions de vie des enfants vulnérables.
En Ouzbékistan, l’objectif principal de notre programme est de renforcer la collaboration entre les partenaires étatiques  et les acteurs de la société civile afin d’améliorer la situation socio-économique, psychologique, légale et médicale des familles, des enfants et des jeunes protégés par SOS Villages d’Enfants.

Vous pouvez soutenir ce projet.