Des mères SOS honorées pour leur courage et leur engagement

Publié le : 06-08-2019

Imaginez élever des enfants dans une zone de guerre et être forcé d'évacuer votre maison, pas une fois mais deux. Imaginez élever 35 enfants en 40 ans.

Telles sont les histoires de deux mères SOS - Salam Khalaf de Syrie et Chandra Kala Thapa du Népal - qui ont reçu le prix Helmut Kutin de cette année.

«Ces huit dernières années, en particulier, m’ont fait comprendre combien d’enfants en Syrie souffrent et combien il est important que nous nous unissions tous pour les sauver», a déclaré Mme Khalaf en acceptant son prix lors de la célébration du 70e anniversaire de SOS Villages d'Enfants International qui s'est tenue à Vienne le 2 juillet.

L’autre gagnante est la Népalaise Chandra Kala Thapa, l’une des plus anciennes mères SOS de l’organisation mondiale SOS Villages d’Enfants. Mme Kala Thapa prévoit de prendre sa retraite en décembre 2019.

Le prix Helmut Kutin, du nom de l’ancien président de notre organisation, rend hommage à l’engagement et au dévouement des tuteurs SOS. En 2018, environ 6 500 familles SOS ont pris en charge plus de 45 000 enfants et adolescents dans 559 Villages d’Enfants SOS du monde entier.

Changer le « monde » des enfants

Helmut-Kutin-Award-2019_winners-ceremony_Salam_Daniel-Vegel.jpgMme Khalaf a aidé ses enfants lors de deux évacuations pendant le conflit syrien. En 2012, l'escalade de la violence à Alep l'a forcée, ainsi que les enfants et les autres familles SOS, à évacuer le Village. Mme Khalaf a aidé ses enfants à traverser cette période et à s’adapter à une nouvelle vie au Village d’Enfants SOS de Damas, dans la banlieue de Qudsaya. Les affrontements et les bombardements quotidiens l'ont obligée, ainsi que les autres mères, à s'enfuir à nouveau, mais heureusement, ils ont pu revenir un mois plus tard.

« Peut-être que nous ne pouvons pas changer ce qui se passe dans ce monde, mais nous pouvons changer le monde de nombreux enfants vulnérables en leur montrant de l'amour et de la sollicitude », a déclaré Mme Khalaf dans son discours. « Il est incroyable de voir comment le plus petit geste de compassion peut les aider et transformer leur vie. »

Mme Kala Thapa de Pokhara, au Népal, a consacré 40 ans au soin des enfants au Village d’Enfants SOS de Gandaki. Elle a rejoint SOS Villages d’Enfants Nepal à l’âge de 20 ans et a depuis élevé 35 enfants, dont neuf actuellement sous sa garde. Elle a élevé sept de ces enfants depuis qu'ils étaient bébés.

« Amour pur et affection »
Helmut-Kutin-Award-2019_winners-ceremony_Chandra_Daniel-Vegel.jpg
Elle est également une des meneuses de son village. Mme Kala Thapa joue le rôle de mentor et de représentante auprès d'autres mères et tantes SOS, en les aidant dans leur formation et leur développement. L'intégration sociale de ses enfants est très importante pour elle et elle participe activement aux programmes communautaires et sociaux du quartier.

«Étant une mère SOS depuis 40 ans, j'ai compris que les mères jouent un rôle important dans l’avenir de leurs enfants», a déclaré Mme Kala Thapa dans son discours. «Nous sommes des mentors pour nos enfants. Nous leur montrons et les guidons vers le droit chemin. Avec un amour pur et de l'affection, nous leur faisons sentir chez eux, nous aidons à faciliter leur cheminement vers l'indépendance et nous laissons leur douleur derrière eux. »

Découvrez le parcours de ces deux mères SOS d'exception:

Salam Khalaf de Syrie:


Chandra Kala Thapa du Népal:


Photos par Daniel Vegel