100 ans de lutte contre le travail des enfants

Publié le : 12-06-2019

En 2019, la journée mondiale contre le travail des enfants est l’occasion d’observer les progrès réalisés mais aussi de regarder l’ampleur des défis qu’il reste à relever pour construire un monde où le travail des enfants n’aura plus droit de cité. Depuis sa création, dans le sillon de la fédération mondiale dont elle est membre, SOS Villages d’Enfants Monde essaye d’apporter sa pierre à l’édifice de ce monde où tous les enfants pourront profiter pleinement de leur enfance, où ils pourront librement apprendre, créer et rêver.

Il y a 100 ans naissait l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Depuis lors, les conventions et les actions se sont multipliées pour faire avancer la justice sociale, promouvoir un travail décent et combattre le travail des enfants. Il y a 20 ans, l’OIT adoptait la Convention sur les pires formes de travail des enfants et, depuis 2002, elle célèbre, le 12 juin, une journée mondiale contre le travail des enfants. 152 millions d’enfants et d’adolescents sont toujours contraints de travailler (OIT, 2016). À travers la réalisation de la cible 8.7 des Objectifs de Développement Durable, la communauté internationale s’est engagée à mettre un terme définitif à ce phénomène d’ici 2025.

Constituée il y a 70 ans, l’organisation mondiale SOS Villages d’Enfants est engagée de longue date dans un travail de prévention et de protection pour mettre un terme au travail des enfants, garantir à toutes et à tous une éducation de qualité, favoriser l’indépendance des jeunes par l’éducation et l’employabilité, encourager l’autonomisation des filles et des femmes. En 2018, 139.700 enfants, adolescents et adultes ont bénéficié de programmes d’éducation et de formation professionnelle dans les 136 pays et territoires où l’organisation est active.

Depuis 2017, SOS Villages d’Enfants a par ailleurs renforcé ses actions en matière d’appui à l’employabilité des jeunes par le biais de l’initiative YouthCan!, partenariat mondial conclu avec le secteur privé, qui a permis en 2018 de toucher 5.060 filles et garçons dans 25 pays. 1.300 bénévoles issus du monde de l’entreprise les ont accompagnés à travers conseils, formations et stages professionnels.

Depuis sa création il y a 45 ans au Luxembourg, SOS Villages d’Enfants Monde s’engage à travers les projets qu’elle soutient et les programmes qu’elle met en place dans le domaine du développement à lutter contre le travail des enfants en amenant les jeunes à revendiquer et à promouvoir leurs droits à l’éducation et aux loisirs. Dans des situations d’urgence, elle leur permet de commencer ou poursuivre un apprentissage, de réapprendre à vivre et de préparer leur avenir tout en favorisant le respect, le dialogue et la cohésion des communautés.