Journée internationale des enfants victimes innocentes de l'agression

Publié le : 04-06-2019

Lorsqu'un conflit armé éclate, les groupes les plus vulnérables en sont les premières victimes, en particulier les enfants. Bien que les droits des enfants soient aujourd'hui des droits " sacrés ", ils sont encore régulièrement bafoués. C'est pourquoi l'Organisation des Nations Unies a choisi la date du 4 juin qui, depuis 1992, rappelle les violences que subissent des milliers de jeunes. Le but de cette Journée est de reconnaître les souffrances endurées par les enfants du monde entier, victimes de violences physiques, mentales et émotionnelles. Les six violations les plus fréquentes à l'encontre des enfants sont:

- le recrutement et l'utilisation d'enfants dans les conflits,
- les massacres ciblés,
- les violences sexuelles,
- les enlèvements d'enfants,
- les attaques contre les écoles et les hôpitaux et
- le déni de l'accès humanitaire.
 
Cette Journée fait directement écho aux Objectifs de Développement Durable qui guident jusqu’en 2030 nos actions et dont l’objectif 16 met l'accent sur l'élimination de la maltraitance, de l'exploitation et de la traite, ainsi que de toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants.
 
Les enfants ont des droits, y compris en temps de conflit


Il est primordial de renforcer la protection des enfants affectés par les conflits armés ainsi que sensibiliser et promouvoir la collecte des informations sur le sort des enfants affectés par la guerre. C’est pourquoi SOS Villages d’Enfants Monde soutient trois projets d’aide d’urgence au Moyen-Orient afin de protéger les enfants souffrant des conflits qui ravagent cette région.
 
Le conflit syrien est la plus grave crise humanitaire depuis la seconde guerre mondiale, l’une des plus complexes aussi. Toutes les zones du pays ont été touchées par la violence qui s’est accrue au fil des ans, conduisant à des centaines de milliers de morts et de blessés, des déplacements massifs de population à l’intérieur du pays et vers les pays limitrophes, mais aussi une vague migratoire sans précédent vers l’Europe et au-delà. En nombre, les enfants et adolescents constituent la moitié des déplacés. Par ailleurs, les enfants font face à des risques accrus de violence et d’exploitation, voire de recrutement dans les groupes armés. Dans ce contexte, les enfants et les jeunes séparés de leur famille et non accompagnés sont exposés à des risques plus importants encore. Le projet d’aide d’urgence actuellement engagé en Syrie vise donc à soutenir le processus de réunification d’enfants séparés de leurs familles biologiques ou non accompagnés en raison du conflit.
Découvrez plus d’infos sur ce projet.
 
Après la Turquie, c’est le Liban qui accueille le plus grand nombre de réfugiés syriens. On estime, aujourd’hui, la population syrienne réfugiée au Liban à environ 1.500.000 personnes dont plus de 50% sont des mineurs. Cette situation crée de nombreux problèmes pour ces jeunes : environ 50% des enfants et jeunes Syriens vivant au Liban ne fréquentent pas du tout l’école. C’est pour ces raisons que SOS Villages d’Enfants Monde a décidé de soutenir un projet qui vise à proposer des formations adaptées à des enfants et jeunes réfugiés syriens et issus des familles libanaises vivant dans la plaine de la Bekaa.
Le projet au Liban est décrit sur notre page projet.
 
Enfin, en Irak, la situation humanitaire est entrée dans une nouvelle phase. Les combats contre l'État Islamique (EI) ont pris fin et des centaines de milliers de personnes déplacées sont retournées dans leurs communautés. Au cours des trois dernières années, hommes, femmes, filles et garçons ont vécu la violence, ont été privés d’accès aux services de base et soumis à l’exploitation, au harcèlement et à l’intimidation. Les enfants ont été particulièrement touchés par le conflit et l'instabilité persistante.
Le projet, d'une durée de deux ans, propose de fournir des services de santé mentale et soutien psychosocial à des familles déplacées ou sur le retour et aux communautés d'accueil dans le gouvernorat de Ninewa en Irak. Dans ce but, les enfants et les adolescents seront formés pour faire face et surmonter leurs traumatismes.
N’hésitez pas à soutenir ce projet.