Ouzbékistan : le parcours difficile d’Otabek et Bobur

Publié le : 30-04-2019

En juillet 2016, Otabek (10 ans) et Bobur (9 ans) ont perdu leur mère. Après le divorce de leurs parents en 2008, celui-ci s'était remarié. Il vit aujourd’hui avec sa nouvelle femme et leur enfant. Après avoir perdu leur mère, les enfants sont donc partis vivre avec leur grand-mère maternelle. Malheureusement, les conditions de logement ne convenaient pas aux enfants : ils n'avaient pas de chambre, pas de table pour faire leurs devoirs. En outre, le compagnon de leur grand-mère, un homme aux antécédents criminels, avait une influence négative sur les garçons. Leur oncle, qui vivait sous le même toit, les violentait et insultait. Leur père a essayé d'emmener ses fils dans sa nouvelle famille mais leur grand-mère a empêché les garçons de le rencontrer. De plus, sa nouvelle femme n'était pas heureuse à l’idée d'élever d'autres enfants que le sien. En septembre 2016, leur grand-mère a alors contacté le centre de soutien familial de SOS Villages d’Enfants à Khorezm afin d’obtenir de l'aide pour priver le père de ses droits parentaux.
 
L'examen médical réalisé par le centre a révélé que les enfants étaient physiquement faibles et sous-alimentés. Bobur avait une maladie pulmonaire. Les garçons vivaient dans un environnement négatif et des conditions familiales défavorables. Les diagnostics psychologiques ont montré qu’ils n’étaient attachés à aucun adulte. Ils ne se sentaient pas en sécurité ni protégés. Vu la situation, la famille a été inscrite au programme de renforcement de la famille de SOS Villages d’Enfants de Khorezm.
 
Retrouver une situation de bien-être pour ces enfants
 
L’objectif des spécialistes SOS (assistante sociale, psychologue, pédagogue, etc.) était d’aider les enfants à trouver un foyer et une famille aimante, où ils pourraient grandir et se développer dans un environnement protégé et attentionné. Un plan de développement familial a donc été élaboré afin de réunifier les enfants avec leur père et sa nouvelle famille. Les spécialistes de SOS ont aidé les garçons à faire face aux difficultés qu’ils ont rencontrées, à surmonter leur apathie et leur dépression et à prendre confiance en eux tout au long de leur période d’adaptation dans leur nouvelle famille.
De plus, les parents ont été encouragés, conseillés et aidés à créer les conditions favorables à leur croissance et au développement des garçons. Des consultations psychologiques ont eu lieu avec le père des garçons et sa femme. Ces consultations ont été bénéfiques pour cette dernière et l'ont aidée à se rendre compte que ces enfants avaient traversé beaucoup de difficultés et qu’ils étaient seuls dans leur peine. Elle est aujourd’hui impliquée dans leurs vies : elle les aide à faire leurs devoirs, communique régulièrement avec les enseignants et assiste aux réunions de parents.
Enfin, un processus juridique a été réalisé afin d’assurer l’octroi de la garde des enfants à leur père biologique.


Un avenir qui leur sourit
 
Toute la famille a réalisé des progrès importants et est parvenue à l’autosuffisance. Les relations des garçons avec leur belle-mère sont très bonnes - ils sont très attachés à elle. Le père est très heureux que sa femme ait accepté Otabek et Bobur comme s'ils étaient ses propres enfants. Les garçons aiment leur nouveau petit frère qui, lui, est très heureux d'avoir deux frères plus âgés.  Otabek est devenu un vrai frère aîné : il prend soin et protège ses petits frères. Les enfants ont maintenant une nouvelle grand-mère, leur grand-mère paternelle, et un arrière-grand-père. Leur père essaie également de garder les enfants en contact avec leur grand-mère maternelle. Otabek et Bobur ont aujourd’hui la certitude d’être aimés.
 
Les garçons ont chacun un rêve. Otabek rêve de devenir officier militaire. Il a entendu beaucoup d'histoires de son arrière-grand-père sur la Seconde Guerre mondiale et ne veut plus de guerres dans le monde. Bobur veut faire du sport et devenir un joueur de football professionnel. En outre, la famille a un grand rêve commun : terminer la construction de leur nouvelle maison le plus rapidement possible. Les garçons y auront chacun leur propre chambre.