Les PACOPE en Afrique de l’Ouest

Publié le : 15-02-2019

Dès 2015, SOS Villages d’Enfants Monde a mis en place une équipe d’appui technique dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest où elle était engagée (Guinée, Mali, Niger, Sénégal) pour favoriser le passage des Programmes de Renforcement des Familles aux 12 nouveaux PACOPE officiellement lancés en 2017 et soutenus sur 5 ans.
Ces ambitieux programmes de développement ciblent quelque 2.000 familles et 10.000 enfants et plus largement l’ensemble des communautés. Ils ont pour objectif l’amélioration de la situation des familles pour une plus grande résilience, le renforcement continu de la communauté, la mise en œuvre de mécanismes de protection des enfants à tous les niveaux pour leur permettre de se développer dans un milieu protecteur et porteur et y jouer un rôle actif.
Les activités s’articulent autour de la protection de l’enfant appuyée par un renforcement économique et un renforcement des capacités des équipes, partenaires et bénéficiaires.

Durabilité économique, autonomisation des familles

Au cœur des PACOPE, le renforcement économique a pour objectif d’accroître les revenus des familles vulnérables pour leur permettre d’assurer la prise en charge des besoins essentiels (accès à une alimentation régulière, à l’éducation, aux soins de santé…) de leurs enfants. Alors que les PACOPE ont dès le départ tablé sur l’arrêt des appuis directs, l’accent a été mis sur la participation active des familles aux Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVE&C), bancs villageois, Activités Génératrices de Revenus (AGR) et Groupes d’Intérêt Economique (GIE). Formations et accompagnements sont organisés pour renforcer les capacités et compétences dans ces différents groupes.
La création et la gestion des Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVE&C) ont pour but de favoriser l’épargne collective, les emprunts à taux raisonnables pour lancer des activités économiques et le partage des bénéfices. Ces associations fonctionnent aussi comme fonds de solidarité et renforcent le tissu social entre leurs membres.

AVE-C-Mali.JPG

Les AVE&C en quelques chiffres

De 2016 à 2018, les PACOPE se sont concentrés sur le renforcement des AVE&C, une action qui a réellement porté ses fruits. Fin 2018, les 12 PACOPE comptaient 300 AVE&C fonctionnelles (contre 189 en janvier 2017) avec près de 8.300 membres (97% de femmes!) et avaient pu mobiliser près de 490.000€.
L’adhésion est telle au sein des communautés que les sollicitations continuent pour la création de nouvelles AVE&C. Pour l’heure, 84% des tuteurs/tutrices bénéficiaires des PACOPE participent à ces associations économiques et 86 à 90% des familles développent des Activités Génératrices de Revenus qui sont rentables et leur permettent de satisfaire aux besoins essentiels de leurs enfants. Des initiatives collectives ont également vu le jour.

Renforcement des femmes et entraide sociale

Par ailleurs, à côté de l’éducation financière, les AVE&C ont fait naître un grand sentiment d’entraide au sein des communautés. Elles ont rapproché des groupes marginalisés mais aussi permis de mobiliser des ressources en faveur des plus vulnérables favorisant entre autres l’accès des enfants à des services sociaux de base, l’établissement de certificats de naissance, l’inscription des enfants à l’école ou encore l’achat de fournitures scolaires.
Enfin, à travers les AVE&C où elles sont largement majoritaires, les femmes renforcent leur position économique dans la communauté et au sein de la famille, gagnant en reconnaissance, écoute et autonomie. Les AVE&C sont aussi des espaces de paroles privilégiés où les femmes parlent de leurs problèmes quotidiens et échangent sur leur rôle parental et où des informations essentielles sur l’éducation parentale et sur la protection des enfants sont transmises.