Actualités

12-02-2019

Journée internationale des enfants soldats

La Journée internationale des enfants soldats est fixée au 12 février en référence à la date d’entrée en vigueur en 2002 du Protocole facultatif à la Convention des Nations Unies relative aux Droits de l’Enfant sur la participation des enfants aux conflits armés. Plus de 160 pays ont signé ce protocole qui bannit le recrutement et l’utilisation des enfants dans des forces armées gouvernementales ou des groupes armés. A côté de ce protocole, d’autres accords internationaux ont vu le jour (Cape Town, 1997 ; Paris, 2007) pour mettre fin à l’enrôlement des enfants dans des conflits armés. En 2017, 10.000 filles et garçons enrôlés dans des forces/groupes armés ont été libérés. 

Des dizaines de milliers d’enfants soldats

Malgré les conventions et les actions qui se multiplient, des dizaines de milliers de jeunes dans une vingtaine de pays sont toujours recrutés, exploités comme enfants soldats, forcés de servir comme combattants, messagers, porteurs, domestiques, esclaves sexuels. Dans son dernier rapport annuel sur le sort des enfants en temps de conflit armé (juin 2018), l’ONU dresse un terrible constat, plus de 21.000 violations graves des droits de l’enfant en 2017. Elle pousse un cri d’alarme face au nombre d’enfants tués, kidnappés, enrôlés, violés, mutilés, détenus dans de nombreuses régions du monde où la guerre s’enracine. Début 2018, l’Unicef alertait sur le fait qu’un enfant sur six vivait désormais dans une zone de conflit !

Des mains rouges en signe de solidarité

Le 12 février, partout dans le monde des enfants et des adolescents se peignent les mains en rouge puis apposent leurs empreintes sur une feuille de papier pour dire leur refus de l’enrôlement des enfants dans des conflits armés. Depuis 2002, 452.000 empreintes ont ainsi été collectées en vue de presser les leaders mondiaux à mettre un terme définitif à ce scandaleux recrutement. Aux quatre coins de la planète, des jeunes bénéficiaires de programmes SOS s’associent pleinement et participent activement à cette vaste campagne mondiale des mains rouges.

Aider les enfants soldats à renouer avec la vie

L’organisation mondiale SOS Villages d’Enfants qui a pour mission de protéger les enfants de toutes les formes de violence et de garantir le respect de leurs droits fondamentaux se mobilise dans de nombreuses régions en guerre, notamment en Afrique et au Moyen-Orient, pour essayer entre autres de réinsérer les enfants soldats dans la société, de leur rendre leur dignité et de leur permettre de renouer avec la vie, d’aller à l’école ou de suivre une formation professionnelle. L’accent est mis sur le soutien psychosocial et l’accompagnement en matière de santé mentale, tous deux indispensables pour permettre à ces jeunes qui ont souvent connu le pire de surmonter de lourds traumatismes avant d’espérer retrouver une vie normale et de pouvoir se projeter dans de vrais projets d’avenir.