Actualités

19-06-2017

Projets d'eau potable en Ethiopie

Comme le rappelle la FAO, 37 pays dans le monde ont besoin d’une assistance extérieure pour se nourrir. En cause conflits armés et chocs climatiques qui provoquent de graves crises alimentaires, ou pire la famine, ainsi que des déplacements massifs de population. La situation est terrible dans toute l’Afrique de l’Est, du Soudan du Sud à la Corne de l’Afrique. A côté de la Somalie, l’Ethiopie est elle aussi touchée de plein fouet. En quelques mois, la situation s’y est fortement dégradée : de 5,6 millions de personnes en besoin urgent d’aide alimentaire, on est passé à 7,8 millions !

Projet d’eau potable : 21.000 bénéficiaires à Gode et Kelafo
De décembre 2016 à avril 2017, SOS a mis en oeuvre un projet de transport d’eau d’urgence dans les districts de Gode et de Kelafo (région Somali) en réponse à la sécheresse qui a meurtri le Sud et l’Est du pays. Le projet a couvert 18 sites (kebeles) et assuré de l’eau potable aux communautés en détresse ainsi qu’une éducation à la santé pour prévenir les épidémies liées à l’eau. Au final, l’intervention a garanti un accès à l’eau à près de 21.000 bénéficiaires (4 litres d’eau par personne par jour) dans les deux districts. Le projet a permis d’identifier des sources d’eau sûre (rivière Chébéli), de louer des camions d’eau à des compagnies privées et de délivrer 5.669 m3 d’eau. Des membres des communautés locales, réunis en comités, ont pu être formés aux pratiques de l’hygiène et de l’assainissement, à la distribution d’eau et au contrôle de la qualité. L’intervention a été positive. Le programme aura ainsi permis de sauver de nombreuses vies et d’améliorer les connaissances en matière de gestion d’eau potable pour la consommation.

Construction d’un puits à Harar pour 4.000 personnes
Alors que la sécheresse perdure dans les régions du Sud et de l’Est, SOS y poursuit son aide d’urgence. Ainsi à Harar, une des régions les plus arides, l’association a planifié la construction d’un puits qui sera à disposition des bénéficiaires des infrastructures SOS et de la communauté alentour. Quelque 4.000 personnes sont concernées par ce projet soutenu par SOS Villages d’Enfants Monde.