Education au developpement

Les droits de l'enfant

Les enfants ont des droits, le droit à un foyer sûr, à une éducation et à participer activement aux décisions qui les concernent. SOS Villages d'Enfants travaille dans l'esprit de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant, et s'engage donc pour les droits qui y sont exposés et aide les enfants à les exiger.

Les enfants ont besoin d’assistance et d’une protection spéciale. C’est pourquoi les Nations Unies ont adopté en 1989 la convention relative aux droits de l'enfant (CIDE), qui est entré en vigeur le 2 septembre 1990.
Cette convention est le traité des droits humains le plus ratifiée dans le monde, seuls les Etats-Unis et la Somalie ne l’ont pas encore ratifiée même s’ils l’ont signée.


Les droits de l’enfant
La convention relatives aux droits de l’Enfant est basée sur 4 principes directeurs principaux, notamment :
  • égalité
  • intérêt supérieur de l’enfant,
  • droit à la vie, survie et développement,
  • participation de l’enfant.

La convention relative aux droits de l’enfant est composée de 54 articles, dont les 42 premiers articles portent spécifiquement sur les droits de l’enfant, tandis que les articles 43-54 portent sur les obligations de la communauté internationale, gouvernements et organisations internationales, à faire valoir ces droits et aider les enfants à réclamer leurs droits. Tous les droits des enfants sont importants, il n’y a pas un droit qui est plus important qu’un autre. Or dans notre travail nous nous focalisons surtout sur les 10 droits suivants, notamment le droit à/de :
  • l’égalité de traitement (Article 2)
  • un nom et une nationalité (Article 4),
  • une liberté d’opinion et de participation (Article 12), liberté d’expression (Article 13), liberté de culte (Article 4) et accès à des informations (Article 17),
  • des liens familiaux (Article 9) et d’être élevé par des parents (Article 18),
  • de bénéficier de soins spéciaux et d’un encadrement adapté dans le cas d’un handicap mental ou physique (Article 23),
  • des soins médicaux (article 24) et à un niveau de vie suffisant pour son développement  (Article 27),
  • une éducation de qualité (Article 28) et sans violence (Article 29), se livrer à des jeux et à des activités récréatives (Article 31),
  • une protection contre toute sorte de violence économique et sexuelle (Articles 32, 33, 36) et en cas de guerre et de fuite (Articles 38 et 22).

Des décennies d’expérience
Depuis sa création en 1949, SOS Villages d’Enfants travaille en conformité avec les droits de l’enfant, comme le montrent notre vision et notre mission : chaque enfant a sa place dans une famille et grandit dans un climat d’affection, de respect et de sécurité. L’ONG donne une famille aux enfants en difficulté et les aide à bâtir leur propre avenir plein de dignité.

Plaidoyer pour les droits de l’enfant
Grâce au plaidoyer, l'organisation a la possibilité de faire en sorte d’aider les enfants à faire respecter leurs droits, entraînant ainsi des changements positifs qui influenceront leur vie à long terme. SOS Villages d’Enfants s’engage pour les droits de l’enfant à une échelle mondiale. Grâce au plaidoyer, SOS Villages d'Enfants tente de sensibiliser les décideurs aux problèmes des enfants et cherche à faire évoluer leurs décisions politiques en faveur des enfants sans prise en charge parentale.
Nous défendons les droits de tous les enfants, et nous nous préoccupons particulièrement des enfants privés de protection parentale ou dont la famille risque de perdre la garde de l’enfant. Les enfants privés de leur milieu familial constituent un groupe particulièrement vulnérable aux inégalités de ce monde - ils courent le risque d'être victimes de stigmatisation sociale et culturelle ; qui se manifestent dans le refus d’un accès à l'éducation, à une assistance sociale et à des soins médicaux ; ainsi que victimes de maltraitance et à l’exploitation.


Un exemple concret d’une de nos actions de plaidoyer pour les droits de l’enfant en 2014 était, en collaboration avec UNICEF et l’Ombuscomité fir d’Rechter vum Kand, de faire appel aux candidats luxembourgeois pour le Parlement Européen de signer le manifeste sur les droits de l’enfant qui fait appel aux politiciens actuels et futurs de faire en sorte que les droits de l’enfant soient placés au cœur de toutes les politiques de l’Union Européenne. 

Encourager la participation
SOS Villages d’Enfants a pour objectif de renforcer la voix des enfants dans la revendication de leurs droits. Ceci sous-entend que les enfants aient connaissance de leurs droits, et si ce n’est pas le cas, qu’ils en soient informés de manière adaptée.
SOS Villages d’Enfants poursuit une approche participative et encourage les enfants à prendre part aux décisions les concernant. Lors de la préparation de nouveaux programmes et projets, ainsi qu’au moment de l’évaluation de projets en cours ou terminés, il est important de donner la parole aux enfants et de respecter leurs priorités. Au cours de ce processus participatif, on demande d’ailleurs aux enfants de proposer des changements et des responsables en position de réaliser ces améliorations: les enfants eux-mêmes, leurs parents, leurs professeurs, les politiciens, les organisations ou autres.