Learn 4 Life - Education pour Tous

Qualité et Education

Depuis 2000, date à laquelle les Objectifs du Millénaire pour le Développement ont vu le jour, un gros effort a été fait partout dans le monde pour scolariser des millions d’enfants et faire que leur droit à l’éducation soit une réalité.

Quoi qu’il en soit, remplir des salles avec des enfants motivés n’est pas suffisant - atteindre un objectif chiffré ne garantit pas que les enfants apprennent quelque chose de valable en classe. La quantité fait de l’ombre à la qualité, trop d’enfants sortent encore de l’école sans avoir les compétences nécessaires et utiles pour survivre dans la société ou accéder au marché du travail. Une éducation de qualité reste indispensable pour espérer atteindre les Objectifs de l’Education pour tous. L’Objectif 6 du Cadre d’action de Dakar la définit ainsi : « améliorer sous tous ses aspects la qualité de l’éducation dans un souci d’excellence de façon à obtenir pour tous des résultats d’apprentissage reconnus et quantifiables - notamment en ce qui concerne la lecture, l’écriture et le calcul et les compétences indispensables dans la vie courante ».

L’objectif final de l’éducation est d’offrir une instruction qui « encourage le développement créatif et affectif des apprenants et les aide à acquérir les valeurs et attitudes permettant une citoyenneté responsable » comme le souligne le Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous 2005. Privés d’une éducation de qualité, les enfants, adultes de demain, ne seront pas à même de développer leur plein potentiel. Alors que l’on s’accorde communément sur la notion même d’éducation de qualité, il n’y a pas de définition universelle de ce concept.
Dans le Rapport 2005 de l’EPT, une tentative de définition de cette problématique complexe a pourtant été élaborée. L’éducation de qualité y est caractérisée par deux principes : le développement cognitif de l’apprenant et la faculté de l’éducation à promouvoir les valeurs et les attitudes d’un citoyen responsable et à encourager son développement émotionnel et créatif. Alors que le premier élément est facilement mesurable, le deuxième est plus difficile à cerner et il est aussi plus subjectif. Ainsi le rapport propose un cadre simplifié pour faciliter la compréhension et l’analyse d’une éducation de qualité. A cet effet, 5 facteurs ont été mis en avant :
- Caractéristiques de l’apprenant (aptitude et disposition pour l’école)
- Enseignement et apprentissage (évaluation, taille de la classe, méthodes d’enseignement)
- Moyens (matériel, infrastructures, ressources humaines, gouvernance et fonds)
- Résultats (réussite intellectuelle et compétences)
- Contexte (politiques, marché du travail, culture, valeurs et attitudes sociales, programmes d’études, standards nationaux de l’éducation)

Le processus d’enseignement et d’apprentissage reste probablement l’élément le plus important pour une éducation de qualité. Le rôle des professeurs est prépondérant - une classe avec des équipements à la pointe de la technologie, des manuels scolaires et un matériel d’apprentissage modernes ne seraient rien sans un enseignant qualifié et motivé qui transforme des programmes éducatifs en leçons de vie. C’est pourquoi il est important d’investir dans les enseignants, non seulement en leur assurant des salaires adéquats mais aussi en leur offrant une formation continue tout au long de leur parcours pour qu’ils maîtrisent les matières à enseigner et qu’ils acquièrent des compétences pédagogiques appropriées (en utilisant une pédagogie active centrée sur l’enfant qui permette aux apprenants d’acquérir pensée critique et aptitudes à la résolution de problèmes).

Formation continue et éducation inclusive (pays baltes et pays du Caucase)
SOS Villages d’Enfants construit et entretient des écoles là où les infrastructures scolaires publiques manquent ou se révèlent insuffisantes, mais l’organisation mondiale travaille aussi avec les communautés et les gouvernements sur les programmes éducatifs pour garantir aux enfants un accès à une éducation de qualité et pour renforcer les capacités des écoles et des jardins d’enfants. Alors que SOS Villages d’Enfants a un pouvoir très limité au niveau des réformes éducatives et des changements mis en œuvre par les systèmes éducatifs nationaux, elle peut en revanche agir sur le terrain et tenter d’améliorer l’expérience éducative de ses bénéficiaires à travers une approche directe et de proximité.

Ainsi les pays baltes (Lettonie, Estonie et Lituanie) et les pays du Caucase (Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie) concentrent leurs efforts sur une formation continue adéquate pour permettre aux enseignants de dispenser une pédagogie centrée sur l’enfant. En outre, un effort soutenu est de rigueur pour garantir aux enfants à besoins spécifiques, qui sont physiquement handicapés, qui présentent des difficultés d’apprentissage ou des problèmes comportementaux, de bénéficier de programmes éducatifs et de l’encadrement d’un large panel de spécialistes (orthophonistes, psychologues, psychomotriciens…) en vue d’assurer une éducation inclusive et accessible à tous.