Learn 4 Life - Education pour Tous

Petite Enfance

Le premier des six Objectifs de l’Education pour tous stipule que d’ici 2015 il faudra « développer et améliorer sous tous leurs aspects la protection et l’éducation de la petite enfance, et notamment des enfants les plus vulnérables et défavorisés ».

Dans l’édition 2007 du Rapport mondial de suivi sur l’Education pour tous de l’UNESCO, l’Education et la Protection de la Petite Enfance (EPPE) sont traitées selon une approche holistique. L’EPPE « favorise la survie, la croissance, le développement et l’apprentissage des enfants - y compris la santé, la nutrition et l’hygiène, et le développement cognitif, social, physique et affectif - de la naissance à l’entrée à l’école primaire dans des cadres formels, informels et non formels ». L’EPPE joue un rôle majeur dans la protection des droits des enfants à la survie et au développement comme le souligne par la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, ratifiée par presque tous les Etats du monde. En effet, les avantages de l’EPPE sont nombreux :
  • renforcement du bien-être physique, des compétences cognitives et langagières et du développement social et émotionnel des jeunes enfants (chaque aspect du développement et du bien-être de l’enfant étant pris en compte : nutrition, santé et éducation)
  • réduction des inégalités sociales et compensation en termes socio-économiques
  • bon investissement dans le capital humain, ce qui présente des avantages économiques, contribue à réduire la pauvreté et à mieux préparer les enfants à l’école primaire et, par conséquence, à leur donner de solides bases pour un futur apprentissage.

Le rapport 2007 de l’EPT souligne que « dans de nombreux pays en développement, seule une petite fraction de la population - généralement les familles urbaines aisées - peut avoir accès aux programmes pour la petite enfance ». Ce qui signifie un manque de mesures EPPE pour les enfants désavantagés et toujours plus vulnérables. Concevoir des programmes de qualité pour la petite enfance est très complexe car ceux-ci doivent répondre aux différentes facettes du bien-être de l’enfant :
  • les propositions d’activités éducatives doivent être liées à d’autres services sociaux qui prennent en charge les problèmes sanitaires et nutritifs
  • la pédagogie appliquée doit être adaptée aux besoins et au contexte spécifique de chaque enfant
  • les mesures de protection de l’enfant doivent permettre de lutter contre les stéréotypes liés au genre tout en respectant le background culturel de l’enfant
  • la diversité linguistique doit être prise en compte et la langue maternelle de l’enfant doit être utilisée de préférence à la langue officielle du pays
  • enfin, même si les programmes sont bâtis sur des interactions entre les enfants et l’équipe de l’EPPE, les parents doivent y être intégrés de même qu’ils doivent s’impliquer dans le développement de leurs enfants.

Le Jardin d’Enfants SOS de Lilongwe, Malawi
Pour SOS Villages d’Enfants, un environnement éducatif stimulant est essentiel pour le développement précoce de l’enfant. Voilà pourquoi l’organisation mondiale a décidé de construire des jardins d’enfants SOS à côté des villages d’enfants où, auparavant, il n’existait pas d’infrastructures éducatives dédiées à la petite enfance. L’objectif des programmes SOS pour la petite enfance est de permettre à l’enfant de développer des compétences sociales, cognitives, mentales, émotionnelles et motrices dans un environnement d’apprentissage ludique. Les méthodes d’enseignement, les jeux pédagogiques et les approches didactiques utilisés sont basés sur les théories éducatives de Friedrich Fröbel et de Maria Montessori et sont adaptés au contexte culturel et local des enfants. Ces programmes sont conçus de manière à stimuler le développement personnel des enfants, à renforcer leurs talents et à les préparer à leur entrée à l’école primaire. D’autres ont été mis au point pour les enfants à besoins spécifiques. Enfin, les éducateurs des Jardins d’Enfants SOS prennent en compte l’importance des moments de repos et de réflexion au cours d’une journée d’intense activité.
Ainsi à Lilongwe, Malawi, les enfants du Jardin d’Enfants SOS ont pendant leur temps libre accès à de nombreux livres, ce qui leur permet de se familiariser avec le matériel de lecture et d’améliorer leurs compétences langagières. Ils ont par ailleurs la possibilité de participer à une large palette d’activités, de la peinture aux jeux de construction en passant par l’artisanat ou les puzzles, ce qui renforce la personnalité et l’autonomie de l’enfant, le rend apte à découvrir de nouvelles idées et à partager ses sensations et ses pensées. Autant d’activités qui permettent aux enfants de grandir et de se développer dans un environnement stimulant, inclusif, participatif, créatif et bien sûr éducatif.